WEB pratique

I. Hypertexte

HTML : HyperText Markup Language est défini dans les RFC ("Request For Comments" : ftp://nic.mil/rfc) et dans la norme ISO 8879:1986.

La notion d'hypertexte est apparue vers 1945 et a été l'objet de nombreux travaux [Balpe]. Ces travaux aboutissent en particulier à la norme SGML ("Standard Generalized Markup Language" : ISO 8879). Le standard HTML actuellement à son apogée convient bien à la plupart des usages simples et peu volumineux du multimédia : c'est un sous ensemble fini de SGML. Actuellement Microsoft, Sun et Netscape au sein du consortium W3C mettent au point un standard XML ("eXtensible Markup Language") : c'est un sous ensemble de SGML qui intègre mieux la syntaxe et les processus comportementaux de présentation adapté aux grosses applications multimédia professionnelles.

Il existe une littérature abondante sur l'usage de HTML, en grandes surfaces, sur le WEB; en particulier les conseils de Jean Claude Frachon en http://perso.wanadoo.fr/jura.speleo/internet/ sont remarquables.

Il y a beaucoup de façon de composer ses pages HTML mais en pratique entre Wanadoo et beaucoup d'autres il est reconnu commode de garder un index colonne à gauche et de dérouler les pages de lecture principales à droite.

 Pratiquement, avec l'environnement Wanadoo on peut utiliser sous Windows 95 :

Les déclarations de fenêtres présentent un piège pour les liens à d'autres pages fenêtrées : il faut déclarer "_top" dans la cible (TARGET) pour désarmorcer le fenêtrage d'origine :
<A HREF="http://www.wanadoo.fr" TARGET="_top">http://www.wanadoo.fr</A>

Il est important de ne pas oublier que les pages HTML servent au moins à structurer des informations par hypertexte et au plus à partager ces informations sur internet. Ces pages HTML sont restituées par des navigateurs (browsers) qui possèdent des mécanismes de signets ou favoris (Bookmarks) ; quand on place un signet en fait le navigateur lui attribue par défaut un nom qui le titre de la page HTML : il est donc très important de placer un titre pertinent sur chaque page HTML : il faut bien se mettre à la place de celui qui va vouloir retenir l'information qu'on lui a fourni et décider s'il faut lui laisser son nom, celui de l'association, de l'entreprise ou le thème principal de la page :
<TITLE>WEB pratique</TITLE>

Pour ceux qui veulent être facilement retrouvés sur Internet il faut aussi savoir que la plupart des moteurs de recherche cherchent d'abord dans le titre puis dans les mots clés (KEYWORDS)  ; là encore il est important de bien réfléchir au contenu des informations que l'on veut transmettre et à quels domaines elles se rattachent :
<META NAME="KeyWords" CONTENT="HTML,JAVA,page des pages,WEB,WEB pratique">

Pour ceux qui ont souci que leurs informations puissent être imprimées sur de simples imprimantes noir et blanc il est bon de choisir des caractères plutôt foncés et des fonds de page plutôt clairs, c'est à dire, par exemple, pour cette page en noir sur blanc :
<BODY TEXT="#000000" BGCOLOR="#FFFFFF" LINK="#0000EE" VLINK="#551A8B" ALINK="#FF0000">
 

A terme, il semble clair qu'il faudra encore jongler avec :

Actuellement beaucoup de grandes entreprises mettent en place leurs intranets et extranets en même temps que leurs vitrines internet ; chaque entreprise harmonise sa présentation par des Chartes Graphiques.
 

II. Java

La société américaine SUN a proposé un nouveau concept JAVA de programmation sur le WEB qui révolutionne les possibilités d'interopérabilité des programmes.

Le langage de programmation orienté objet appelé JAVA s'appuie sur une notion de machine virtuelle JAVA indépendante des calculateurs employés ; le code est exécuté sur les serveurs en servlet et chez les clients le plus souvent en applets.

Aujourd'hui, en mars 1998, pour l'internaute normal il est préférable d'utiliser :

Pour que les applets puissent appeler leurs paquetages on a intérêt à déclarer sur le serveur un dossier "classes" dans lequel on place la classe de l'applet appelée par la page HTML et le dossier de chaque paquetage (contenant les classes respectives); l'appel de l'applet est alors complété par l'attribut CODEBASE qui donne l'adresse URL du dossier des classes (contenant aussi les dossiers de chaque paquetage) :

<APPLET CODE="fourhc.class" WIDTH="500" HEIGHT="650" CODEBASE="classes" NAME="Fourier Analysis">

Si les paquetages ont été développés sous WINDOWS95 puis transférés sur UNIX il faut impérativement vérifier que les noms des fichiers de classes ont bien conservé les majuscules des appels de classes du code source JAVA : UNIX reste impitoyable sur les erreurs de majuscules/mininuscules.

Bibliographie

[Balpe] Jean-Pierre Balpe, Alain Lelu, Fabrice Papy et Imad Saleh, "Techniques avancées pour l'hypertexte", HERMES, Paris 1996.

La correction de cette page est assurée par Aimé Vareille : version du 20 mars 1998.